Hepburn and Leigh: For the independently-minded lingerie lover

On the virtues of the Rufflebutt and the uses for crotchless tights


by Maz Spencer December 22, 2016 0 Comments

Like many Deadlies, I fell in love with what we now affectionately call the Rufflebutt as soon as I saw it. How to resist all that floof?! As much as I appreciate that most people would wear it in the boudoir or at burlesque/fetish/cabaret type events, I like to integrate any lingerie to my wardrobe and not to keep it for special occasions only. So when it came to choosing between the underbust knickers or the bodysuit version, I opted for the knickers because I wear dresses more often than I do separates (plus, I don’t think I own the type of skirt that would sit well on top of it). I realise that a ridiculous frilly polka dot 80s type dress is not what everyone would consider wearing themselves, but what can I say? I think nothing of dressing like a clown on a pretty much daily basis…

Now, when it comes to crotchless items, or even loose ones like French knickers, I’m not usually super keen because Leakage, innit? (Again, I realise a lot of folks wear this kind of stuff in the bedroom, but as I said, I’m into the radical notion of wearing my underwear under my outerwear, so ouvert knickers are generally of little interest to me!) Having said that, it recently occurred to me that ouvert tights could be worn with knickers over the top, superhero stylee, and especially with high waisted or underbust briefs, thus providing the all-important easy access (just pull the knickers’ gusset to the side when needed!). One could of course wear a narrow suspender belt under the Rufflebutt to hold stockings, but in this instance, my choice of dress means it’s a little too short for stockings. (Also, don’t talk to me about stay-ups: in my experience, they do the opposite of staying up.) So the Miss Naughty sheer ouvert tights are a fantastic option to wear with the Rufflebutt! It is worth noting that they also come in an opaque version, and more importantly they go up to a size 3XL specially fitted for fuller figures (the ones I wear on those photos are in size XL: my height and width don’t really match up with Miss Naughty’s size chart and I can get away with both “One Size” and XL – stretchy items are always more flexible!).

For the top, I went for the Van Doren bralet, again by Kiss Me Deadly (size M, an equivalent of my usual 34B). I can’t praise this bralet enough, it’s one of my staple lingerie pieces. It’s comfortable, unwired yet supportive, and I love the wide underband (five hook & eye fastening at the back!). Its clean lines, almost sporty but with a retro feel, go with pretty much anything. Extra bonus points for the shoulder straps sliders being located at the front for the non-contortionists among us!

In other news, there is a possibility that Catherine KMD may kill me for wearing her stuff with this dress, as she notoriously hates polka dots; so if you don’t hear from me again in the next couple of weeks, please call the police!

(Continue reading below for the French version)

 

Comme beaucoup de Deadlies, je suis tombée amoureuse du Rufflebutt, comme on l’appelle affectueusement, dès que j’ai posé les yeux dessus. Comment résister à tout ce froufrou ?! Je sais bien que la plupart des gens le réserve au boudoir ou à des soirées type burlesque/fétiche/cabaret, mais j’aime intégrer ma lingerie à ma garde-robe et non pas la réserver aux occasions spéciales seulement. Donc lorsque j’ai dû choisir entre la culotte montante ou la version body, j’ai opté pour la culotte car j’ai plus tendance à porter des robes que des hauts & jupes (en plus, je ne crois pas avoir de jupe qui irait bien par-dessus). Je me rends bien compte qu’une espèce de robe années 80 à pois et à volants n’est pas un choix vestimentaire des plus communs, mais qu’est-ce que vous voulez ? Il m’est normal de m’habiller comme un clown quasi au quotidien…

En ce qui concerne les pièces qui n’ont pas d’entrejambe, ou même les shorts évasés, je ne suis en général pas méga enthousiaste parce que Les Fuites, n’est-ce pas ? (De nouveau, je réalise que beaucoup de gens réservent ce genre d’accoutrement pour la chambre à coucher, mais comme je l’ai dit, j’aime la notion radicale de porter mes sous-vêtements sous mes vêtements, donc les culottes ouvertes ont généralement peu d’attrait pour moi !) Cela dit, il m’est récemment venu à l’esprit que des collants sans entrejambe pouvaient être portés avec une culotte par-dessus, comme Superman, et surtout avec des culottes taille haute, car de cette manière il y a quand même accès facile (il suffit de tirer son slip sur le côté quand c’est nécessaire !) Il serait bien sûr tout à fait possible de mettre le Rufflebutt avec un porte-jarretelle étroit dessous pour y attacher des bas, mais dans ce cas précis, la robe est un peu trop courte pour des bas. (Aussi, ne me parlez pas de bas auto-fixants : d’après mon expérience, ils font tout sauf se fixer.) Les collants transparents ouverts de chez Miss Naughty sont donc une option fantastique pour porter avec le Rufflebutt ! Il est à noter qu’ils existent également en version opaque, et plus important encore, ils vont jusqu’à la taille 3XL et sont spécialement développés pour les silhouettes voluptueuses (ceux que je porte dans les photos sont en XL : mes proportions ne correspondent pas vraiment au tableau des tailles de Miss Naughty, et je peux facilement m’en tirer en « One Size » ou XL. Les trucs élastiques sont toujours bien plus flexibles !).

Rufflebutt's little sister: the Star Ruffle bodysuit with its textured sheer top

Pour le haut, j’ai décidé de mettre le soutien-gorge Van Doren, également de chez Kiss Me Deadly (en taille M, un équivalent de mon 90B habituel). Je ne peux pas suffisamment faire les louanges de ce soutif, c’est l’une de mes pièces de base et je la mets tout le temps. Il est confortable, sans armature mais procurant un certain soutien, et j’adore le fait qu’il soit si large avec son rang de cinq agrafes dans le dos. Ses lignes épurées, presque sportives mais avec un côté rétro, vont quasiment avec tout. Je lui donne même des points en plus pour ses ajusteurs de bretelles situés à l’avant, ce qui est toujours pratique quand on n’est pas contorsionniste !

A part tout ça, il est très possible que Catherine KMD me tue pour mettre ses créations avec cette robe, car il est notoire qu’elle déteste les pois. Si vous n’entendez pas parler de moi d’ici quinze jours, appelez la police, merci !




Maz Spencer
Maz Spencer

Author